10 signes que vous ne devriez pas embaucher un candidat.

10 signes que vous ne devriez pas embaucher un candidat.

Parfois, lorsque vous recrutez, le courant ne passe simplement pas. Peut-être que les habiletés techniques et l’expérience ne sont pas suffisants. Peut-être que cette personne a simplement une personnalité si merdique que vous ne la laisserez jamais s’approcher de votre équipe. Par contre, il y a des signes plus subtils, les « lumières rouges qui flashent » qui vous disent de passer au prochain candidat.

L’Éternelle victime

Lorsqu’un candidat me dit qu’il n’a plus rien à apprendre, qu’il trouve son poste ennuyant, qu’il n’apprend plus rien, je suis désolée, mais c’est de sa faute. Dans le même ordre d’idée, lorsqu’une personne vous raconte que tout ce qui lui arrive dans la vie est la faute des autres, c’est clair que vous devez passer au prochain appel.

Le saute-mouton d’emploi en emploi.

Les recruteurs ne sont pas tous d’accord sur ce qui constitue de l’instabilité en emploi. Lorsque votre nouveau candidat fait preuve d’instabilité dans son parcours, il est approprié de poser la question, et de clarifier les raisons de départ de ses employeurs précédents. Il est certain que si vous entendez des réponses qui blâment l’ancien employeur continuellement, ou si la personne est perpétuellement victime de restructuration, posez-vous des questions.

Les obsédés à propos de l’argent

Oui, nous voulons tous être compensés à notre juste valeur. Par contre, gardez en tête que les candidats que vous attirez avec de l’argent, vous les perdrez également pour les mêmes raisons. Nous savons tous que l’étiquette est de laisser l’employeur parler d’argent en premier. Par contre, lorsque le candidat revient sur le sujet à plusieurs reprises, c’est qu’il est motivé par l’argent, et je vous confirme que la plupart du temps, c’est mauvais signe.

Les entrevues Skype avec des fonds d’écrans douteux

Avant de vous mettre en ligne pour une entrevue Skype, chers candidats, assurez-vous que ce que l’on voit en arrière de vous sur la caméra est présentable. Nous ne voulons pas voir le bordel qui apparaît dans votre maison. Assurez-vous également que vous aurez la paix tout le long de l’entrevue. Les enfants qui vous sautent dessus, ça ne fait pas très très professionnel.

Le candidat trop parfait.

Souvent, en entrevue, j’aime demander « Quel est votre plus gros échec? » Il est faux de dire que dans la vie, tout est parfait. Donc, si vous n’avez jamais eu d’échecs au travail, vous n’avez pas pris de risque, ou peut-être que vous mentez simplement.

La vantardise à propos d’autres offres d’emploi.

Lorsqu’un candidat vante la dizaine d’offres qu’il a déjà reçues, c’est qu’il n’est pas nécessairement intéressé à l’emploi que vous pouvez lui offrir. Le candidat peut effectivement être en processus ailleurs, et en parler de façon honnête et humble.

Une question que l’employeur veut se poser : voulez-vous vraiment vous livrer à une guerre des enchères pour avoir un candidat? Si la réponse est « OUI », allez-y, amusez-vous. Si la réponse est « non », vous savez ce que vous avez à faire.

Ne pose pas de questions, ou pose des questions en cannes!

Lors d’un entretien d’embauche, quand le candidat a fait ses devoirs et pose des questions pertinentes, ça augure bien. Ça en dit beaucoup sur le sérieux de sa préparation, sur son intérêt sincère pour le poste. Le candidat qui n’a pas de questions, souvent, n’a pas fait ses devoirs. Celui qui pose des questions en cannes, des questions trop générales, trop préparées, souvent veut simplement bien paraître, mais ça a l’effet opposé.

Le candidat qui sait tout, et ne sait pas ce qu’il ne sait pas.

L’honnêteté a toujours sa place dans ce monde! Lorsqu’un candidat est transparent à propos de ce qu’il sait et ne sais pas faire, c’est un bon signe. Comprendre quelles sont nos forces, nos opportunités, ce que l’on aimerait apprendre, c’est que ce vous devriez rechercher.

Les recruteurs voient ce problème surtout sur les postes très techniques, ceux qui savent tout, et ne doutent de rien… personnellement, je ne les présente pas à mes clients.

Les problèmes de transport

Si lors de la première rencontre, le candidat se plaint du stationnement, du trafic etc. c’est mauvais signe. Certaines personnes n’ont aucun problème à passer 90 minutes matin et soirs dans leur véhicule et c’est parfait comme ça. Ceux qui s’en plaignent, sont ceux qui seront toujours en retard, ou qui vous quitterons après un bref passage chez vous.

Le manque d’écoute.

Être introverti, ce n’est jamais un problème. S’exprimer en public, ou devant une équipe, ça s’apprend. Le manque d’écoute par contre, ça ne pardonne pas. Ne pas comprendre les questions, interrompre l’autre personne… L’écoute demande d’être totalement présent, écouter pour comprendre et non préparer sa réponse selon ce que l’on pense que l’autre veut entendre. Vous comprenez la différence.

Quels sont les autres signes qui font que vous allez passer au prochain candidat?

 

Print Friendly, PDF & Email
Voir les options de partage
Cacher les options de partage