Lorsque l’on choisit de faire carrière en vente, se faire dire « non » est notre lot quotidien. Le succès que nous obtenons est directement relié à la façon dont nous gérons ces réponses « négatives » de la part de nos clients potentiels. Alors voici les 7 raisons pourquoi j’aime me faire dire « NON »!

1.     « NON » est une réponse temporaire.

À mes yeux, lorsque je poursuis un poste, le « NON » du gestionnaire n’est que temporaire. Donc, je fais mes suivis de façon assidue et je m’efforce de faire partie de la solution pour mon client potentiel. Un « NON » veut simplement dire « Pas maintenant ».

2.     Plus j’obtiens de « NON », plus je me rapproche d’un « OUI »!!!

C’est une simple question de statistique. De façon générale, si on vous dit oui 2 fois sur 10, après 8 « NON », vous risquez d’obtenir un oui. Mais si vous abandonnez après le 6e « NON », vous obtiendrez… RIEN!

3.     Un « NON », est une façon pour moi d’ouvrir la discussion

Lorsque je « chasse » un candidat potentiel, et qu’il me dit qu’il n’est pas intéressé par mon opportunité, voilà ma chance de lui prouver ma valeur et de lui demander à quelles conditions il considérerait changer d’emploi. De cette façon, lorsque je le rappelle, ce sera pour une opportunité qui sera intéressante pour lui.

4.     Le « NON » est un réflexe naturel chez l’humain.

Lorsque l’humain prend une décision d’achat, il est dans notre nature de dire d’abord « non ». C’est un réflexe. Le premier « NON » me passe toujours 6 pieds par-dessus la tête parce qu’il me dit simplement de continuer mon processus de vente et d’en arriver à comprendre les objections pour rationaliser les décisions d’achat de mes clients potentiels et finalement obtenir un « OUI ».

5.     Je profite d’un « NON » pour planifier une « relance ».

Je m’explique. Lorsqu’un client potentiel me dit « non », je demande toujours quand puis-je le relancer. En demandant cette permission, vous avez de meilleures chances que votre prospect prenne votre prochain appel, ou répondes à votre courriel.

6.     Je veux me distinguer de ma compétition!

Saviez-vous que 84% des gens abandonnent leurs appels de sollicitation après le 2e appel? Morale de l’histoire : C’est le 3e et le 4e appel qui est payant! Quand tous les autres ont abandonné, c’est là que vous vous distinguerez de votre compétition.

7.     Je profite du « NON » pour obtenir des informations du client / candidat.

La meilleure question, c’est : « Qui pouvez-vous me référer pour ce poste? »  « Quel gestionnaire dans votre organisation pourrait être intéressé par ce candidat? » Le but ici, est de tirer quelque chose de chaque appel. Si vous ne posez pas la question, vous aurez toujours un « non »!!!

En conclusion, pour citer le grand Wayne Gretzsky : « You miss 100% of the shots you don’t take ». Traduction libre: Vous ratez 100% des tirs que vous ne prenez pas. Je vous invite à partager ici vos trucs pour gérer le « refus » dans votre carrière en vente! J’ai bien hâte de vous lire!

Vous aimerez également :

Les 6 clés pour motiver votre équipe de vente

Comment utiliser le marketing de contenu pour maximiser vos ventes

Cinq stratégies pour augmenter vos ventes

 

 

Print Friendly, PDF & Email