Et si on prenait le temps de se fixer des objectifs ensemble?

Et si on prenait le temps de se fixer des objectifs ensemble?

Je n’ai jamais aimé le mot « résolution ». Dans ma tête, c’est un mot qui manque d’amour et qui sonne comme une obligation. Ça m’énerve. J’aime beaucoup mieux me fixer des objectifs, préparer une ébauche de mon plan d’action que je vais discuter et améliorer avec ma coach. Les résolutions, c’est bien beau, mais sans plan, ça reste que des belles paroles en l’air. D’abord, réfléchissons à ce qui s’est passé pendant la dernière année. Il y a plusieurs façon de le faire. J’aimerais vous en partager deux que j’aime particulièrement. D’abord, la ligne du temps. Mois par mois, semaine par semaine, remontez jusqu’à janvier dernier et notes vos excellents coups, vos erreurs et les fois où vous avez complètement merdé. Je vous conseille même d’ajouter une ligne pour noter les principaux événements de votre vie personnelle. Qu’on le veuille ou non, certains événements de notre vie personnelle peuvent influencer notre vie professionnelle. Ensuite, une méthode plus simple… Faites simplement 3 colonnes avec vos excellents coups, vos bons coups et vos erreurs et les fois où vous vous êtes plantés. Cette méthode vous permettra d’analyser chacun de vos bons coups. Le succès laisse des traces, suivez-les. Si vous observez vos succès, il y a probablement des façons de faire que vous avez utilisées dans la dernière année qui vous ont permis de générer tout plein de nouveaux clients, tout plein de prospects. Qu’avez-vous fait de différent? Qu’est-ce qui, selon vous, vous a permis d’obtenir d’aussi bons résultats. Pouvez-vous extraire une formule de vos succès, est-ce qu’il y a quelque chose que vous pouvez répéter cette année pour avoir encore plus...
Le bootstrapping, est-ce que c’est pour vous?

Le bootstrapping, est-ce que c’est pour vous?

Le bootstrapping, c’est démarrer son entreprise avec son argent personnel, ses ressources et son temps. Pas d’investisseurs, pas de prêts à la banque, etc. La partie la plus cool, c’est qu’on ne doit rien à personne et qu’on est seul maître de notre destin. La partie moins cool, c’est qu’on est seul et qu’on doit trouver son support soi-même. Si vous pensez démarrer votre entreprise avec vos propres ressources, posez-vous les questions suivantes pour voir si c’est pour vous. Est-ce que vous voulez le contrôle complet, en échange d’une croissance plus lente? L’argent facilite la croissance. Elle vous permet de faire des embauches, d’investir sur de la publicité, de financer vos nouveaux produits, etc. Si vous vous financez vous-même et que vous n’avez pas les liquidités nécessaires, votre croissance sera plus lente, vous devrez peut-être garder votre emploi à temps plein le temps de remplacer votre revenu et de vous lancer à temps plein. Pouvez-vous générer assez de profit de vos premiers clients pour les réinvestir dans votre entreprise? Si vous autofinancez votre entreprise, vous devez pouvoir générer des profits rapidement. Votre flux de trésorerie sera directement influencé par les revenus et les profits que vous pourrez faire avec vos premiers clients. Vous devez donc offrir beaucoup de valeur à votre clientèle. Si vous offrez un produit ou un service à valeur faible, vous aurez de la difficulté à obtenir de nouvelles commandes et des références de nouveaux clients. Est-ce que je peux générer de la clientèle à travers divers partenariats? En fait, il y a plusieurs types de partenariats que vous pouvez développer. Partenariat pour obtenir des références...
Mes gratitudes pour 2018

Mes gratitudes pour 2018

L’année 2018 a été sans contredit ma meilleure année de la dernière décennie. Pas parce que financièrement ce fut la meilleure, mais surtout parce que c’est celle au cours de laquelle j’ai le plus grandi. Devenir une meilleure personne, devenir une meilleure entrepreneure, on ne fait pas ça tout seule dans son sous-sol. J’aimerais saisir cette opportunité pour exprimer tout ma gratitude pour le petit groupe de personnes qui m’a supporté, encouragée et formée dans la dernière année. Mindie Kniss (Cor Coaching Academy) Je connais Mindie depuis 2015. Je n’avais jamais eu l’opportunité de vraiment travailler avec elle sur une base régulière. J’ai eu l’opportunité de m’inscrire à la formation Cor Coaching Academy pour approfondir mes connaissances en coaching. Je souhaitais apprendre de nouveaux outils pour mieux servir mes élèves et mes clients. Ce qui différencie Mindie, et ce que je voulais apprendre, c’est tout ce qui est à propos de l’intelligence du coeur. En fait, Mindie a complété son PhD sur le sujet, et est maintenant une autorité partour aux État-Unis sur tout ce qui parle de l’intuition, la cohérence cardiaque etc. Ma participation à ce programme fut ce qui a démarré toute une belle série d’opportunités… Je suis remplie de gratitude pour Mindie parce qu’elle m’a appris à sortir de ma tête, et à écouter mon intuition. Sean Stephenson (Lucrative Stories) J’ai eu le privilège et le bonheur IMMENSE de participer à la première édition de l’événement « Lucrative Stories » de Sean Stephenson. Après avoir reçu un courriel de Sean offrant des bourses d’études pour participer à ce programme, j’ai pris une chance, j’ai demandé ma place! C’est...
L’anti expérience client – L’achat de ma première voiture usagée!

L’anti expérience client – L’achat de ma première voiture usagée!

J’ai eu la peur de ma vie le 8 décembre dernier. Je roulais sur l’autoroute Décarie, le trafic a arrêt soudainement à cause des travaux. Je regarde à droite. Personne. Rétro. Angle Mort. Je fais mon changement de voie. Malheureusement, j’ai roulé sur une plaque de glace et j’ai fait plusieurs rotations de 360 degrés pour frapper le mur de béton, continuer de tourner et le frapper de nouveau avec l’arrière de mon véhicule. Heureusement, la voiture a eu beaucoup plus de dommages que moi. Tout ce que j’ai eu comme « blessures », c’est un hématome sur la tête et quelques raideurs au cou les deux-trois jours qui ont suivi l’accident. Pas de paiements… J’ai toujours acheté des voitures neuves. J’ai fait le choix financier de ne pas reprendre un prêt auto, j’aime ça me gâter, et ne pas avoir de fardeau financier pour une voiture me permet de le faire. Je choisis de me diriger vers l’achat d’une voiture d’occasion. OUFFF… C’est la première et la dernière fois. J’ai beaucoup aimé une Mazda CX7 2009. Je suis le genre de fille qui est capable de faire son devoir de consommatrice à outrance. J’ai donné un dépôt pour réserver la voiture vendredi dernier, et je suis allée l’essayer ce matin. J’ai parlé au premier et seul propriétaire du véhicule. Un seul propriétaire, jamais accidenté, antirouille à chaque année, ça sent bon! Une inspection? Ben quoi, tu me fais pas confiance? Le vendeur m’explique qu’il y a une inspection qui a été faite, il y a 2 choses qui ont été notées. Les freins seront à refaire sous peu, et il...
ZE liste des choses à considérer avant d’accepter une offre d’emploi

ZE liste des choses à considérer avant d’accepter une offre d’emploi

Félicitations, vous êtes passé au travers du processus de recrutement, vous avez en main une offre d’emploi qui pourrait changer votre vie. Aujourd’hui, je vous présente ma liste « anti-regrets ».  Vous savez, quand vous rencontrez un gestionnaire, que vous tombez en amour professionnellement et que vous dites « Oui, je le veux »? Il y a plusieurs questions à vous poser, plusieurs conditions à valider. Les « non négociables »! Avant de dire « OUI, je le veux », vous devez définir ce que vous souhaitez obtenir. Il y a probablement certains critères qui sont des « deal breakers » pour vous et d’autres qui sont des atouts qui feront pencher votre décision du « bon côté »! Ze liste! Le temps de transport : je ne compte plus les candidats qui ont changé d’emploi pour se rapprocher de la maison. Salaire : l’offre complète. Le salaire, la structure de bonus, les actions, le partage des profits, etc. Les bénéfices santé : Est-ce qu’on vous rembourse une partie de votre abonnement au gym? Avez-vous une couverture d’assurance santé suffisante pour la famille complète? Les vacances : Avez-vous la possibilité de mettre des heures en banque? Recommencez-vous à zéro? Pourrez-vous prendre une semaine de plus à vos frais? Horaire de travail : Est-ce que l’horaire est flexible? Allez-vous vous faire regarder croche si vous entrez à 8 h 5 au lieu de 7 h 45? Le télétravail : Êtes-vous en mesure de travailler de la maison? Est-ce que c’est seulement l’exception? Est-ce une pratique acceptée? Cellulaire : Est-ce qu’on vous rembourse une partie de l’utilisation de votre cellulaire? Voyagement : Quel pourcentage de votre mois sera passé à l’extérieur? Est-ce que votre horaire de déplacement vous permet de continuer d’avoir une vie que...
La résilience – la plus grande qualité de l’entrepreneur.

La résilience – la plus grande qualité de l’entrepreneur.

Ma mère m’a toujours dit que j’avais une « maudite tête de cochon ». J’ai toujours su que c’est ce qui me mènerait loin. Selon la revue Psychologies, « La résilience est la capacité pour un individu à faire face à une situation difficile ou génératrice de stress. » Je pourrais vous raconter l’histoire de ma vie, j’ai eu plusieurs épreuves. Par contre, je sais pertinemment qu’il y a plusieurs personnes qui l’ont eu bien plus difficile que moi. Je suis, par contre, prête à dire ICI que l’intimidation, les échecs que j’ai vécus ont fait de moi la personne que je suis aujourd’hui. Mylène, la tête de cochon qui n’abandonne devant rien. Les trois dimensions de la résilience Selon 2 chercheurs espagnols (Article complet ici), le courage (hardiness), la capacité à utiliser les ressources à sa disposition (resourcefulness) et l’optimisme. Le courage, c’est l’habileté à endurer des conditions difficiles. Le resourcefulness, c’est trouver des façons rapides et intelligentes de passer par-dessus les obstacles. Et l’optimisme, c’est l’espoir et la confiance que le meilleur est à venir. Ces trois qualités sont essentielles pour réussir en tant qu’entrepreneur. Un véhicule d’apprentissage Ma résilience m’a surtout servi quand j’ai touché le fond. C’est quand on touche le fond qu’on doit utiliser les « springs » qu’on a dans les jambes pour remonter à la surface. La plupart des entrepreneurs qui connaissent un échec lors de leur première entreprise ont de bien meilleures chances de succès pour leur 2e tentative. L’échec fait partie de l’entrepreneuriat. Si vous n’êtes pas capable de vivre avec ça, peut-être que travailler pour un patron vous rendra plus heureux. La résilience, c’est quelque chose...
7 choses que les employés veulent plus que de l’argent

7 choses que les employés veulent plus que de l’argent

Oui, l’argent c’est important. Nous voulons tous être rémunérés pour la contribution que nous amenons à l’entreprise. Par contre, certaines choses ne s’achètent pas. Si vous traitez vos collaborateurs correctement, non seulement ils demeureront avec vous plus longtemps, mais ils seront plus productifs. Ressentir de la fierté Lorsqu’on demande à un employé « Qu’est-ce que tu fais dans la vie? », la plupart des gens essaient de répondre autre chose que « rien d’important » ou « j’fais mon possible ». La fierté que l’on ressent lorsqu’on travaille pour une entreprise en laquelle on croit sincèrement n’a pas de prix. Si votre équipe ne pense pas que vous offrez le meilleur produit ou service dans votre domaine, vous avez un sérieux problème. Être traité de façon juste J’exclus de la présente discussion les éternelles victimes… La nouvelle génération souhaite travailler dans une méritocratie, plutôt que dans un endroit où le léchage de derrière et les habiletés politiques sont récompensées. Les promotions données au mérite garderont votre personnel heureux et engagé. La fin du « fais ce que je dis, pas ce que je fais… » Nous voulons tous travailler pour un gestionnaire que nous respectons. Votre équipe veut travailler pour un leader, pas pour patron qui se déresponsabilise en disant « Faites ce que je dis, pas ce que je fais. » ou encore « Je ne suis pas en retard, j’ai été retenu! » Être écouté Même si nous savons que notre opinion ne sera pas toujours prise en compte, être écouté avec intérêt est toujours apprécié. L’écoute, c’est se concentrer réellement sur ce que l’autre nous raconte, ce n’est pas de préparer à l’avance sa réponse. Avoir droit à...
Les 6 erreurs en entrevue qui pourraient vous coûter l’emploi que vous voulez.

Les 6 erreurs en entrevue qui pourraient vous coûter l’emploi que vous voulez.

Même si nous sommes en situation de plein emploi présentement, je crois sage de vous assurer de maximiser chacune de vos opportunités en entrevue. Parfois, ce sont de petites erreurs qui font que vous ne passez pas à la seconde étape. Dans cet article, nous discuterons de six erreurs qui peuvent ruiner vos chances et qui sont faciles à corriger. Vous sonnez comme un vendeur de « char usagés »! En entrevue, vous devez mettre de l’avant ce que vous pouvez apporter à votre futur employeur. Cependant, c’est inutile d’exagérer et d’amplifier inutilement. Si vous essayez de survendre vos qualifications et vos capacités, vous sonnerez faux et vous pourriez perdre une magnifique opportunité. Ne vous cachez pas derrière le masque du professionnalisme Les réponses toutes faites, et répondre ce que l’employeur veut entendre, c’était dans les années 90. Préparez-vous, certes. Mais montrez qui vous êtes vraiment. Ne vous perdez pas dans les détails de votre vie personnelle Il y a une nette différence entre l’authenticité et le fameux « TMI » (too much information). C’est correct que vous ayez vécu un deuil, c’est correct que vous ayez été blessé par les agissements de certaines collègues etc. Par contre, est-ce que ceci ajoute quelque chose de positif à l’entrevue? Ne mentez pas. Certains diraient, à moins que vous soyez prêt à continuer à mentir. Au nombre de candidats que j’ai pris dans leurs mensonges, mon conseil serait de vous en tenir à la vérité. Le problème aujourd’hui, c’est que presque tout est vérifiable. Et comme nous sommes dans une ère de transparence, tout finit toujours par se savoir. Je me suis rendue compte avec...
Start-up — Ce que j’aurais aimé savoir quand j’ai lancé ma première entreprise.

Start-up — Ce que j’aurais aimé savoir quand j’ai lancé ma première entreprise.

Il y a 5 ans exactement, un de mes gestionnaires invitait toutes mes collègues à dîner et entrait dans mon bureau à midi pile. C’est à ce moment qu’on m’a annoncé que je ne faisais plus partie des plans de l’entreprise, malgré mes brillantes performances. C’est cet épisode qui m’a donné le coup de pied au derrière pour démarrer mon entreprise. Je venais d’apprendre que mon père avait un cancer de la vessie ultra agressif, il en est décédé le 19 juin 2014. Avant d’enregistrer mon entreprise, j’ai demandé la « permission » à mon père qui m’a enfin encouragée à un de mes projets fous, probablement parce qu’il savait que c’était sa dernière chance d’être derrière moi. Aujourd’hui, après cinq années, certaines excellentes, d’autres vraiment difficiles, je vous partage ce que j’aurais aimé savoir quand j’ai commencé. Le temps a plus de valeur que l’argent Honnêtement, c’est quelque chose que je ne maîtrise pas tout à fait. Encore aujourd’hui, il m’arrive de me battre pour des niaiseries au lieu de me concentrer à générer des revenus. Nous n’avons que 24 h dans une journée. Les montants d’argent que nous gagnons varient d’une année à l’autre et d’une semaine à l’autre. Par contre, nous n’avons que 24 heures dans une journée. Vous ne pouvez pas tout savoir, entourez-vous de gens qui sont meilleurs que vous. Un de mes partenaires d’affaires que j’adore me confie systématiquement la rédaction des plans d’affaires pour le financement de ses clients. La rédaction est une de mes forces; pour lui, c’est la comptabilité. Je m’entoure de personnes qui sont meilleures que moi, une coach d’affaires, un excellent...
Les mensonges que vos prospects vous racontent…

Les mensonges que vos prospects vous racontent…

[FLASH NEWS!] Si vous travaillez pour vous-même, ou que vous œuvrez en ventes, vos prospects vous mentent… C’est une façon pour eux de se protéger et de ne pas s’engager. L’engagement et le changement, ça fait peur à tout le monde! Je vous partage aujourd’hui quatre mensonges que vous clients vous racontent et comment travailler avec ces objections déguisées pour conclure la vente. Le client prétend en savoir plus qu’il n’en sait vraiment. C’est souvent le cas lors de la vente de services en TI. C’est de la fierté mal placée. Ils peuvent prétendre être parfaitement au courant des mesures de prévention et de sécurité de leurs données. Par contre, la plupart des entreprises sont vulnérables aux brèches de sécurité sans le savoir. Sans faire passer votre client pour un idiot, il est important de lui communiquer la valeur ajoutée de votre produit ou service. De cette façon, vous gardez le contrôle de la conversation, et les questions que vous posez à votre client vous permettront de valider son niveau de connaissance et d’optimiser votre solution selon ses besoins. Nous n’avons pas de budget pour ça… À moins que vous ayez affaire à une start-up démarrée avec du « love money », ou d’une entreprise au bord de la faillite et en restructuration, votre client vous ment. La vraie vérité, c’est que ce n’est pas une priorité pour eux présentement. Votre travail, c’est de leur montrer pourquoi cette dépense devrait faire partie de leur priorité et faisant valoir les bénéfices de vos produits ou services. Pour ce faire, vous devez vraiment comprendre les problématiques de vos clients et être en mesure...
Voir les options de partage
Cacher les options de partage