Ce que l’on ne vous dit pas sur l’entrepreneuriat

Ce que l’on ne vous dit pas sur l’entrepreneuriat

Partir sa business, c’est la grosse mode en ce moment. Certaines « coach d’affaires » lancent des programmes et vous disent de suivre vos rêves, lâcher votre job et vous lancer à temps plein dans un projet sans garantie de revenus! Si ça vous passionne, ça va être payant!

Je vais peser mes mots et vous dire que j’en ai ras le pompon de ce genre de phrase magique. Travailler sur mes rêves, c’est pour ça que je me lève chaque matin. Clarifions un peu les informations qui sont données, et retrouvons un peu la vérité dans tout ce chaos.

C’est pas parce que c’est simple que c’est facile.

Je répète. C’est pas parce que c’est simple que c’est facile. Ma coach d’affaires a le don de me ramener à l’essentiel : il faut que ce soit simple et clair. Si ça ne l’est pas, qu’est-ce que tu peux faire pour que ça le soit?

Si on simplifie le tout au maximum, pour avoir une micro-entreprise, vous devez avoir un produit et un service que les gens veulent, des clients potentiels qui souhaitent se procurer votre produit ou votre service, et finalement, une façon de vous faire payer.

C’est simple comme un, deux, trois.

Ce que les supposés gourous ne vous disent pas, c’est que vous faire connaître est beaucoup plus difficile que vous ne le pensez. Briser l’obscurité et vous faire voir est votre plus grand défi, et je vous garantis que ça vous prend plus que 3 publications par jour sur FB pour que votre client idéal se garoche sur vous avec sa carte de crédit.

Le in-bound marketing, ce n’est pas tout!

Je sais qu’il y a des chances que je me fasse « ramasser » voire même insulter avec cette affirmation! Les médias sociaux, les outils gratuits, le marketing de contenu, c’est excellent pour bâtir votre réputation en ligne, et c’est très important.

Par contre, je compte sur les doigts de ma main les fois où des mandats sont arrivés de nulle part sans que je n’aie rien à faire. La majorité de mes clients viennent de ma proactivité et du fait que j’ai appris à me vendre au téléphone. Les clients qui ont été les plus payants pour moi sont ceux que j’ai appelés à froid.

Je suis 100% derrière tout ce qui est marketing de contenu. Mais je fais confiance à mes habiletés téléphoniques beaucoup plus qu’à des annonces FB pour générer du business pour moi. Il est mensonger de croire que les outils gratuits et les « lives sur FB » sont suffisants pour faire grandir votre entreprise.

Vous allez vous faire dire « non ». Souvent.

Si vous n’êtes pas capable de gérer cet aspect des affaires, demeurez employés. C’est aussi simple que ça. On oublie souvent de dire que vous allez vous faire dire « non » plus souvent que vous allez vous faire dire « oui ». C’est personnel. On dira ce qu’on voudra, c’est votre produit ou service qui n’intéresse pas votre prospect pour l’instant. Par contre, vous devez apprendre à les gérer et à les utiliser à votre avantage.

C’est une partie qu’on oublie souvent lorsqu’on parle d’entrepreneuriat. Ça fait partie de la game! La meilleure façon de gérer le tout, c’est d’être tellement proactif, proactive, et d’avoir tellement de prospects dans vos entonnoirs de ventes que les « non » ne vous dérangent même pas. Et pour ça, il faut travailler, il faut travailler dur.

Les finances… bof! Mets-ça dans des dépenses d’entreprises!

Si vous êtes travailleurs autonomes et que vous commencez à payer la bière à tout le monde au traditionnel 5 à 7 du jeudi, vous courez à vive allure vers la catastrophe. Les entreprises que je connais qui sont les plus solides financièrement sont celles qui gèrent leurs dépenses de façon serrée.

Si ce n’est pas pour engranger des revenus, ça ne devrait pas entrer dans vos dépenses d’affaires. Oui, vous allez diminuer votre revenu imposable. Bravo! Mais vous diminuez votre revenu tout court. Vous dépensez de l’argent que vous auriez pu mettre en publicité ou pour embaucher un professionnel de la rédaction et avoir un article du tonnerre qui vous fera gagner de la notoriété.

Je connais des gens qui se sont nourris aux surgelés pendant 6 mois pour investir tous leurs revenus dans leur entreprise.

Il faut faire, être et ensuite avoir. Pas le contraire.

Pis lâchez moi avec votre niaisage de « ça me prend un char qui montre mon statut social! ». Avez-vous déjà donné du business à une personne parce qu’elle conduisait une Mercedes? Vivez selon vos moyens. Investissez dans votre entreprise. Investissez sur vous.

En conclusion

Pour moi, être entrepreneur sera toujours le plus beau métier du monde. Faites vos recherches avant de vous lancer. Faites vos devoirs, vos prévisions financières. Le calcul vaut le travail comme dirait ma mère. Bâtissez une stratégie de marketing qui vous permettra de rejoindre votre client idéal de plusieurs façons, et misez sur ce que vous pouvez contrôler.

Print Friendly, PDF & Email
Voir les options de partage
Cacher les options de partage