EXCLUSIF – Le lâcher-prise, une question de service.

EXCLUSIF – Le lâcher-prise, une question de service.

Première blogueuse invitée : Véronique Pierre

Ah ce fameux “lâcher prise”. On entend souvent parler de ce principe, et plusieurs d’entre nous essaient de l’appliquer. Mais “ouf! », que ça peut parfois être frustrant d’essayer de maîtriser ce lâche prise.

À la fin de 2011, j’ai eu la chance, car oui j’appellerai ce moment de dépression « une chance », de vivre un moment à la “Eat, Love and Pray”, où je me suis agenouillée au sol, une nuit froide de Décembre, à implorer en larmes “the big guy up there” (dieu – la vie – l’univers), complètement exténuée de ma vie et de tous les efforts que j’avais fait jusqu’à ce moment là.

J’ai tout fait…

“J’ai tout fait!:, me suis-je écriée. “J »ai tout fait ce qu’on m’a demandé dans la vie; j’ai été une “straight-A student” à l’école, j’ai toujours travaillé fort dans mes carrières et différentes aventures, j’ai suivi les étapes et formations de A à Z qu’on me demandait, puis rien. Ça n’a jamais été assez pour me faire vivre (sauf les dernières années en patinage artistique), et là, je veux, j’exige des signes clairs et précis de ma raison d’être sur terre. Montre moi exactement pourquoi je suis ici…tout ce que je sais c’est que suis maintenant prête à servir.”

Et je me suis penchée les bras au sol, en signe de prosternation, dans un abandon total, et ressentant soudainement un poids qui venait de fondre de mes épaules.

Quelques semaines plus tard…

En quelques mots, dans les semaines qui ont suivi, je me suis trouvée à simplement vagabonder dans la vie et dire oui à toutes les portes et inspirations qui s’ouvraient en moi. Je me suis mise à faire du zumba® , retourner à mes amours de yoga, prendre de longues marches, écouter beaucoup de films…puis l’inspiration de prendre ma formation Zumba® m’est venue et ce d’abord par pure curiosité…Je ne raconterai pas tous les détails mais en moins de 1 semaine, entendant que les villes se cherchaient désespérément des instructeurs, j’étais réservée en tant qu’instructeure à 6h par semaines.

Six mois plus tard, je travaillais du 10-12h par semaine en zumba® (pas mal le max qu’une fille de 37 ans peut donner à son corps), et l’inspiration de finalement suivre ma formation de yoga que j’avais gardé secrètement en moi pour dix ans a ressurgi. Un an et demi après ce moment de larmes et d’abandon à la vie, j’ouvrais mon propre studio de yoga.

La vie en rose?

Oh  attendez, je ne suis pas du genre à vendre ma vie en rose. Certes, il y a des moments difficiles comme dans tout, mais je peux dire que je suis vraiment heureuse. Chaque matin je me lève avec un sourire, remerciant la vie de me permettre de partager mes talents innés avec autrui. Chaque soir, je me recouche remplie de gratitude pour tout ce que je fais, mes clients, mes collaborateurs, etc… Et quelques soient les défis, ils ne viennent plus à déterminer ma joie globale de vie. Il y a des moments qui sont tristes, sombres, et même parfois où la peur embarque pour quelques heures…mais c’est dans ces moments que je vois, en méditation, cette soirée de décembre où je me suis laissée tombée au sol et le message redevient clair: “Véro, tasse du chemin et lâche prise. »

La leçon de toute cette période de ma vie m’amène à partager ceci: lorsqu’on travaille à partir de son essence, qu’on est aligné avec notre raison d ‘être sur cette terre et qu’on travaille dans le service, tout se place seul et il y a une fluidité naturelle qui se passe et ce, même dans les moments de défis.

À quoi servent les « downs »?

On me demande souvent pourquoi faut-il passer par des gros moments de “down” pour apprendre le lâcher prise; car c’est souvent ces histoires qu’on entend le plus souvent. Ce n’est pas obligatoire que de passer par ces gros moments, mais l’être humain est tellement éduqué à tout contrôlé qu’à un moment donné la vie, utilisant le corps comme outils de communication, dit “ok, va falloir que je t’arrête pour que tu vois.”.

Le plus grand défi dans tout cela est d’accepter de s’abandonner à la vie, d’oublier un peu tout ce qu’on a appris au niveau du “comment ça fonctionne” et ce, sans laisser les peurs sociales (argent, statut, jugement/regard d’autrui) nous affecter. Mais ceci est tout un autre article à explorer!

Namaste

À propos de Véronique Pierre

« Éclectiquement » passionnée, Véronique Pierre a toujours embrassé son rôle d’enseignante tout au long de sa vie. Au travers de ses classes, ses ateliers et conférences, Véronique utilise son grand sens de l’empathie afin de toujours amener ses clients à réaliser leur potentiel maximum.

Bien établie dans la région des Laurentides ainsi que la grande région de Montréal, elle continue à se perfectionner en suivant différentes formations reliées à l’industrie du bien-être.

http://www.veroniquepierre.com
http://www.yogalaurentides.com

Print Friendly, PDF & Email
Voir les options de partage
Cacher les options de partage