J’ai deux mots à te dire, cher patron.

J’ai deux mots à te dire, cher patron.

Je suis la fille et son anxiété, ben oui, c’est moi ! Alors tu te doutes bien que je vis avec un certain trouble d’anxiété, right? Bon, on part sur les bonnes bases. J’ai toujours eu ce trouble, ce qui a souvent compliqué mes relations de travail. Alors, à toi qui es patron, lis bien ceci. Tu pourras enfin comprendre certains de tes employés!

1 personne sur 5 est atteinte d’un trouble de santé mentale.

Ne t’inquiète pas, je ne te ferais pas lire un long roman plein de statistiques, mais tu dois y comprendre quelque chose d’essentiel. Fais-tu le lien? Avec ce recensement, c’est clair que tu as probablement embauché un employé qui figure dans cette condition. Est-ce que tu en étais conscient durant l’entrevue? L’aurais-tu engagé tout de même? Prends un temps pour y réfléchir, c’est important en 2018.

Je vais t’exposer mon point de vue du côté employé vivant avec ce problème de santé mentale. Je ne l’ai jamais dit en entrevue. Pourquoi ? C’est assez simple de comprendre que j’avais peur. Peur de ne pas me faire engager, peur de me faire juger faible ou peur de me faire sentir incapable de gérer la pression. Si tu ne me connais pas personnellement et que tu ne sais pas que j’ai cette problématique, tu ne t’en douteras jamais. Mais je trouve ça désolant de devoir le cacher aux employeurs, car ça vous expliquerait bien des comportements que je pourrais avoir.

Voici comment ça se passe dans ma tête…

Le matin chez moi c’est mouvementé. La routine avec l’enfant se passe dans les «awaille dépêche! Maman NE PEUT PAS être en retard!» Faut aller porter l’héritière à la garderie, gérer les crises et après up dans l’auto jusqu’au boulot. Tu me diras « Bien franchement, Alex, c’est les matins de bien du monde ça! C’est normal! » Pour moi qui suis atteinte d’un TAG (trouble d’anxiété généralisé), c’est l’enfer. Je suis épuisée comme si ma journée était faite. Le stress que ça me cause si l’enfant ne collabore pas ou la peur que mon auto ne démarre pas ou tout simplement d’être en retard fait que ma patate roule à 1000/l’h! Et crois-moi, tout ce branle-bas de combat n’est pas fait dans la bonne humeur! Mes matins ne ressemblent en rien à une comédie musicale.

Alors lorsque j’arrive au bureau et que je suis un brin préoccupé, SVP n’en fait pas une affaire personnelle. C’est vrai, je n’arrive pas en gambadant au bureau comme certains. Mais ça ne veut vraiment pas dire que je n’aime pas mon emploi ou que je n’aime pas mes collègues! Ça veut juste dire que j’ai besoin de quelques minutes de silence et d’organisation de ma journée avant de sourire à tous. Ce petit moment est ma coupure entre le stress de la maison et le stress que j’aurai durant la journée. Ne m’en tiens pas rigueur, je t’en prie.

La pression, je peux très bien la gérer. Ce que j’ai de la difficulté à gérer c’est le stress et l’anxiété d’autrui. Pour être performante, à mon affaire et compétente, ça me prend BEAUCOUP d’énergie. Si en plus, j’ai un patron anxieux… ça déborde. Fais-moi confiance. Si ça ne va pas, tu le sauras et on en parlera (dis-toi que c’est clair que tu le sauras, car je ne supporterais jamais le stress de te cacher quelque chose! Un morceau de robot pour moi non?)

Les conséquences de tout ça…

Mon cerveau est fatigué plus vite, c’est vrai. Car mon hamster a patiné beaucoup plus que celui des autres. Mais sache que l’anxiété a de très bons côtés aussi. Je suis plus consciencieuse du travail bien fait, que je surveille tout à la loupe pour être certaine de ne rien oublier, je suis curieuse, renseignée et intelligente. La sensibilité m’aide énormément dans mes relations interpersonnelles avec les collègues ou les clients. Un atout non ? Gérer ses émotions c’est un art. Quand je sens monter quelques sentiments malsains, laisse-moi, lorsque c’est possible, aller prendre l’air. Tu n’as pas idée du bien que tu me feras.

Sérieusement, je pourrais écrire jusqu’à ce que mort s’ensuive tellement, j’aurais de chose à te dire. Mais le principal c’est : donne une chance! Laisse à la personne compétente que tu as devant toi de te prouver qu’elle est capable d’être extraordinaire malgré son diagnostic. Garde en tête qu’un problème de santé mentale n’est pas pire que quelqu’un qui a du diabète. Tu engagerais le diabétique right? Fais la même chose. Tu n’as pas idée du cadeau que tu fais à ton entreprise.

Collaboration spéciale : Alexandra Loiselle, (lafilleetsonanxiete.com)

P.S. Si vous souhaitez entreprendre en tout zénitude, je vous conseille de lire mon article sur Véronique Pierre.

 

Print Friendly, PDF & Email
Voir les options de partage
Cacher les options de partage