La résilience – la plus grande qualité de l’entrepreneur.

La résilience – la plus grande qualité de l’entrepreneur.

Ma mère m’a toujours dit que j’avais une « maudite tête de cochon ». J’ai toujours su que c’est ce qui me mènerait loin. Selon la revue Psychologies, « La résilience est la capacité pour un individu à faire face à une situation difficile ou génératrice de stress. » Je pourrais vous raconter l’histoire de ma vie, j’ai eu plusieurs épreuves. Par contre, je sais pertinemment qu’il y a plusieurs personnes qui l’ont eu bien plus difficile que moi.

Je suis, par contre, prête à dire ICI que l’intimidation, les échecs que j’ai vécus ont fait de moi la personne que je suis aujourd’hui. Mylène, la tête de cochon qui n’abandonne devant rien.

Les trois dimensions de la résilience

Selon 2 chercheurs espagnols (Article complet ici), le courage (hardiness), la capacité à utiliser les ressources à sa disposition (resourcefulness) et l’optimisme.

Le courage, c’est l’habileté à endurer des conditions difficiles. Le resourcefulness, c’est trouver des façons rapides et intelligentes de passer par-dessus les obstacles. Et l’optimisme, c’est l’espoir et la confiance que le meilleur est à venir.

Ces trois qualités sont essentielles pour réussir en tant qu’entrepreneur.

Un véhicule d’apprentissage

Ma résilience m’a surtout servi quand j’ai touché le fond. C’est quand on touche le fond qu’on doit utiliser les « springs » qu’on a dans les jambes pour remonter à la surface. La plupart des entrepreneurs qui connaissent un échec lors de leur première entreprise ont de bien meilleures chances de succès pour leur 2e tentative.

L’échec fait partie de l’entrepreneuriat. Si vous n’êtes pas capable de vivre avec ça, peut-être que travailler pour un patron vous rendra plus heureux.

La résilience, c’est quelque chose qui s’apprend. Ma bien humble opinion, c’est que ça se développe à force de se péter la gueule, de se tromper, de recommencer pour finalement réussir. Nous renforçons la résilience en créant des petits succès, après de plus petits échecs. Nous bâtissons notre courage en nous rappelant que nous avons déjà vu pire et que le meilleur est à venir.

Ils sont tous passés par là…

Un des livres qui m’a le plus inspirée, c’est « Ces êtres que rien n’arrête ». Écrit par Cynthia Kersey. Unstoppable, en version originale, relate 45 histoires de persévérance et de triomphe. Si vous pensez que les entreprises les plus admirées se sont bâties toutes seules, vous êtes complètement dans le champ!

Sara Blakely a démarré Spanx avec 5000 dollars dans son salon. Elle est aujourd’hui maman de 4 enfants et est une des plus jeunes femmes milliardaires de la planète. JK Rowlings, auteure de la série Harry Potter s’est fait dire « non » à plusieurs reprises par une douzaine de maisons d’édition avant que Bloomsbury accepte de la publier.

Tous les plus grands ont connu de grands obstacles. Ça devrait suffire à vous faire comprendre que si vous vous trompez, c’est qu’au moins, vous essayez. Persistez!

Est-ce qu’on peut en finir avec les histoires de Cendrillon?

La personne qui doit d’abord croire en vous, c’est vous-même. Sinon, vous ne convaincrez personne de votre valeur. Oui, c’est important d’avoir des gens qui croient en vous dans votre entourage, d’avoir la confiance de votre cercle très proche, de vos plus proches collaborateurs.

Les gens qui vous feront confiance le feront parce que vous croyez d’abord en vous. Pensez-y, demain, vous « pitchez » votre entreprise à un investisseur potentiel. Comment allez-vous le convaincre de vous donner ne serait-ce qu’un dollar? En ayant d’abord confiance en vous.

Le complexe de Cendrillon, ce fameux espoir qu’une personne va finalement vous découvrir et vous permettre de vous réaliser, c’est seulement dans les films de Disney! Vous devez vous découvrir vous-même, et montrer à la planète entière à quel point vous êtes extraordinaire!

La résilience…

Au fond, on ne sait pas vraiment tout ce qu’on a au fond de nous jusqu’à ce qu’on soit obligé de s’en servir. Nous avons tous du courage, de la détermination, le problème c’est que nous l’ignorons jusqu’à ce dont nous ayons besoin. C’est là que toute notre grandeur s’affiche.

Qu’attendez-vous pour nous montrer la vôtre?

Print Friendly, PDF & Email
Voir les options de partage
Cacher les options de partage