Le FAMEUX complexe de l’imposteur… Comment s’en débarrasser une fois pour toutes!

Le FAMEUX complexe de l’imposteur… Comment s’en débarrasser une fois pour toutes!

J’ai une façon vraiment peu commune d’aborder ce sujet avec mes étudiants. Je ne leur parle pas d’estime de soi, de se trouver bon et que l’éducation, dans le fond, c’est pas important etc. Au lieu de travailler leur insécurité, je leur démontre qu’il est complètement possible de réussir, même si on a pas le parcours parfait. Aujourd’hui, on règle ce fameux complexe de l’imposteur!

La dernière discussion que j’ai eu à ce sujet en classe, j’ai invité une artisane qui fabrique de magnifiques sacs à main en classe. J’ai exagéré le tout jusqu’à ce que ce soit ridicule.

« Attends, es-tu en train de me dire que tu fais de la couture mais que tu n’as jamais étudié en design de mode, tu n’as jamais travaillé dans le domaine pis t’as une business là-dedans? Comment oses-tu penser réussir? »

Le tout dit avec un ton rempli de sarcasme et d’autodérision. Le message fut clair : Faites le travail.

À mon bien humble avis, peu importe les études, si tu fais le travail, tu as ta place dans une industrie. C’est tout. Vous pouvez très bien avoir les études nécessaires et être un imposteur parce que vous brillez par votre incompétence!

Pourquoi ne pas utiliser ce sentiment de façon positive?

En fait, vous pouvez utiliser ce sentiment de ne pas être « assez bon » pour constamment vous dépasser, rester humble et devenir meilleur chaque jour.

Après tout, la différence entre l’humain et l’animal est que l’on a le luxe de choisir notre réaction aux événements que nous traversons.

Faites un bilan de vos réalisations

Au lieu de vous concentrer sur les études que vous n’avez pas faites, les expériences de travail que vous n’avez pas acquises, pourquoi ne pas recenser tout ce que vous avez accompli dans votre domaine.

En ce qui me concerne, je n’ai aucune étude de marketing, aucune formation en ventes. J’ai appris sur le tas, comme on dit. Par contre, j’ai réussi à aller chercher 11 mandats avec des clients majeurs que PERSONNE n’avait réussi « closer »; j’ai fait partie du TOP 3 au Québec parmi une vingtaine de directeurs etc. Je livre la marchandise.

Faites l’exercice vous-même, c’est bon pour l’estime de soi. Vous verrez, vous n’êtes pas si imposteur que ça!

Ayez confiance en votre futur

La plupart des émotions reliées au complexe de l’imposteur sont reliées à votre passé. Reprenez le contrôle de ce qui se passe entre vos 2 oreilles et faites confiance à la personne que vous êtes en train de devenir. C’est beau, hein? C’est de la belle philosophie à 2 balles!

Concrètement, pourquoi ne pas être déjà dans la gratitude parce que vous êtes devenu excellent dans ce que vous faites? Pourquoi ne pas vous visualiser en train d’atteindre vos buts?

En conclusion…

Ma théorie personnelle est que si vous faites le travail, vous n’êtes pas un imposteur. Pensez à utiliser vos émotions à bon escient. Regardez tout ce que vous avez accompli au lieu de vous torturer pour le baccalauréat que vous n’avez pas. Faites-vous confiance. Plus facile à dire qu’à faire, vous me direz, mais ça vaut la peine d’essayer!

Il y a quelques mois, j’ai eu le privilège d’avoir une discussion avec Mindie Kniss sur la confiance en soir. Vous trouverez l’article ICI.

Print Friendly, PDF & Email
Voir les options de partage
Cacher les options de partage