Les fameux « Parcours Atypiques »

Les fameux « Parcours Atypiques »

Souvent, je lis des commentaires sur mes publications, et ces derniers me parlent des fameux « parcours atypiques ». Que le CV traditionnel ne les mets pas en valeur, que c’est difficile de se trouver un emploi etc. Souvent, on blâme le recruteur de ne pas aller plus loin que ce qu’il voit. On blâme également le recruteur de ne pas s’attarder aux habiletés transférables. Souvent, on blâme le recruteur pour notre recherche d’emploi infructueuse.

La première personne à blâmer pour vos insuccès, c’est VOUS. Personne d’autre. Regardez dans le miroir, il est là, votre pire ennemi. Maintenant que c’est dit, regardons comment les personnes qui n’ont pas le parcours « parfait » (CEGEP, baccalauréat, Travail, Maîtrise au besoin, etc.) peuvent se vendre et prendre leur place sur le marché.

Contrairement à ce que l’on peut croire…

Mon parcours professionnel est loin d’être parfait. Je n’ai jamais réussi à trouver un programme universitaire qui m’intéressait assez pour que j’y investisse 3-4 années de ma vie. J’ai fait des communications, de la criminologie, sans jamais y terminer un bacc. Pourtant, chaque mois, mon téléphone sonne pour des emplois intéressants et stimulants, que je refuse, pour l’instant, car je préfère travailler sur mes projets personnels.

La grande différence, est que je ne me vends pas avec mon éducation, je me vends avec les résultats que j’apporte à une entreprise. J’utilise mes forces, et si la porte avant se ferme, j’essaie la porte arrière ou la sortie de secours.

Pourquoi devrait-on vous embaucher?

C’est la première question qu’il faut vous poser. Si votre réponse ne se reflète pas sur votre CV, vous savez que vous aurez à sortir des sentiers battus pour obtenir ce que vous voulez. Il n’y a qu’un très faible pourcentage des gens qui se trouvent un emploi par les affichages. En fait, ça m’est arrivé 2 fois en 20 ans sur le marché du travail. C’est pourquoi il vous faut y aller autrement. À moins que vous viviez sur une ile déserte, vous connaissez au moins une centaine de personne.

Combien de contacts avez-vous sur votre compte LinkedIn?

Combien de contacts avez-vous sur votre compte Facebook?

Faites-le total, et commencez par cette avenue. Réseautez. Rencontrez des nouvelles personnes. Votre première question devrait être : « Comment puis-je VOUS aider? » et non pas « Que pouvez-vous faire pour MOI, je recherche désespérément un emploi!?! »

DONNEZ, DONNEZ, DONNEZ… Ensuite, vous pourrez demander.

Souvent, ça ne prend pas grand-chose pour qu’on vous témoigne de la reconnaissance et qu’on cherche à vous aider en retour.

En résumé :

Prenez la responsabilité de vos résultats.  Cherchez à faire la différence dans la vie des autres avant de demander de l’aide à vos fins personnelles. Si la porte avant ne s’ouvre pas, prenez un autre chemin pour arriver à votre objectif. N’ayez pas peur de sortir des sentiers battus.

Vous n’êtes pas votre CV. Vous êtes beaucoup plus qu’un résumé de carrière de 2 pages. Agissez comme tel et soyez aussi excellents et uniques que vous l’êtes « Dans la vraie vie »!!!

En terminant, voici un de mes articles les plus lus : Les 5 mots qu’un recruteur veut voir sur votre CV.

Print Friendly, PDF & Email
Voir les options de partage
Cacher les options de partage