Aujourd’hui, j’aimerais vous partager ce qui pourrait vous permettre d’avoir plus de facilité à obtenir le salaire que vous souhaitez lorsque vous obtenez un nouvel emploi. Il n’y a rien de sorcier, pas de formule magique, juste du « gros bon sens ». Si vous me lisez depuis quelque temps, vous savez déjà que j’aime ce qui est simple et clair, et surtout que je prône la transparence.

Le premier qui parle perd.

Stratégie de vente 101. Laissez toujours l’employeur amener le sujet des attentes salariales en premier. Par contre, assurez-vous d’avoir fait vos devoirs avant. Consultez les études salariales. Validez avec d’autres recruteurs spécialisés dans votre domaine si vos attentes sont réalistes.

Demandez, vous recevrez.

Si vous ne demandez pas ce que vous voulez, la réponse sera toujours « non ». C’est aussi simple que ça. Lors de mes lectures, j’ai trouvé une stratégie assez intéressante à ce sujet. Au lieu de demander 80 000$ par année, demandez 83 600$. Ce nombre très précis laissera savoir à l’employeur que vous avez fait vos devoirs et que vous savez très bien ce que vous valez.

Les emplois en vente, les commissions, les bonus et tout ce qui vient avec!

À chaque fois que j’ai travaillé en vente, j’ai toujours été payée à 100% à commissions. Je recevais une avance qui me permettait de payer mes factures, et pour recevoir des bonis, je devrais avoir « remboursé » mes avances. Le principal avantage de ce type de rémunération est que vous allez contrôler 100% de votre salaire. Si vous ne faites pas ce que vous avez à faire, vous allez « crever de faim »; mais si vous travaillez aussi bien que vous l’avez « vendu » en entrevue, vous pouvez gagner autant d’argent que vous le souhaitez parce que vous n’êtes pas limité par votre salaire.

Les possibilités sont infinies, et je suis d’avis que TOUT se négocie. Tout. N’oubliez pas que si vous avez un salaire + bonis, contrairement à une avance sur vos commissions, votre employeur voudra minimiser son risque. Vos possibilités de revenus seront diminuées.

Je suis déçu de mon offre.

Ça peut arriver. Tout est une histoire de communication, et de budget. Ce que vous pouvez demander, c’est d’inclure à votre offre d’emploi une révision salariale dans 6 mois, conditionnelle à l’atteinte de certains objectifs. Plus il y aura de détails dans l’offre, plus ce sera facile pour vous de demander votre dû.

Vous pouvez également toujours faire une contre-offre. Mais une seule. Démontrez votre intérêt sans tomber dans l’arrogance. Soyez prêt à mettre de l’eau dans votre vin, et à aller rencontrer l’employeur à mi-chemin.

Si on résume…

Demandez ce que vous souhaitez, soyez précis, faites vos devoirs, négociez.

Bonne chance!

P.S. Ça prend une bonne de confiance en soi pour demander ce que l’on vaut! Voici mon meilleur article sur le sujet CLIQUEZ ICI!

Print Friendly, PDF & Email
Voir les options de partage
Cacher les options de partage