Qu’est-ce qui déclenche le changement?

Qu’est-ce qui déclenche le changement?

Il y a quelques semaines, un collègue de mon entraîneur m’a posé la question: « Qu’est-ce qui déclenche le changement? »  Honnêtement, je ne savais pas vraiment quoi répondre. Qu’est-ce qui a fait que j’ai décidé de prendre ma santé en main? C’est une excellente question. Avec la nouvelle année qui se pointe le bout du nez, je suis certaine que plusieurs de mes fidèles lecteurs veulent faire des changements dans leur vie. J’ai fait quelques recherches, et j’ai retenu certains textes de Jim Rohn et quelques passages de Napoleon Hill.

Psssst… Ces questions sont également valables pour votre carrière.

D’abord mon texte préféré sur le changement est sans contre-dit : « The Four Emotions That Can Lead to Life Change » de Jim Rohn. Vous le trouverez ici :

Le DÉGOÛT :

Avez-vous vécu ce moment où vous en avez VRAIMENT assez? Avez-vous atteint ce point de « non-retour »? En avez-vous assez d’un patron abusif? D’un emploi que vous n’aimez pas? D’un conjoint qui vous casse les pieds? Chez les dépendants (alcooliques, toxicomanes etc.) on appelle ça toucher le fond.

Il n’y a pas grand-chose de positif à toucher le fond, à être dégoûté de votre apparence. Ce qu’il faut retenir, c’est que c’est souvent le point de départ d’une transformation. Personnellement, j’ai gardé mon tailleur de grandeur 16. De temps à autre, je le ressort pour me rappeler que je ne veux plus jamais entrer dans cette taille de vêtements. Rester dégoûté est peut-être ce qui me garde sur le droit chemin coté entraînement et nutrition.

Détrompez-vous. Je ne suis pas meilleure que personne. J’ai vécu ma part d’échecs. Il y a eu plusieurs moments où j’ai eu envie de dire « F**K that S**T. » À ce moment, je retournais aux raisons qui me poussaient à continuer, mon rêve de recommencer à patiner, mon ambition de réussir à faire 225 lbs sur le Squat et le DeadLift etc…

Il était simplement hors de question que je retourne où j’étais.

J’ai vécu du dégoût, et c’est ce qui m’a permis de commencer ma transformation, et de persister.

La DÉCISION :

Rien ne crie je suis décidée à perdre du poids comme « J’ai acheté et payé d’avance 1 an d’entraînement personnel avec un coach. »

Rien ne crie je suis décidée à changer d’emploi comme « Patron, voici ma démission. »

Prendre une décision, c’est un peu la partie facile. Prendre action sur cette décision, c’est la partie la plus difficile, et aussi la plus significative.

Jim Rohn dit : « Il est toujours mieux de prendre une mauvaise décision que de ne pas prendre de décision du tout. » J’ajouterais que le passage à l’action est également aussi critique. C’est facile de dire que vous allez changer d’emploi. Mais tendre sa décision, sa lettre de démission, c’est une autre paire de manche.

Ne restez pas à la croisée des chemins. Quitte à faire une erreur. Prenez une décision, prenez action, engagez-vous et tenez votre parole envers vous-même. Même si ça semble complètement débile. Laissez l’Univers s’occuper du reste.

Le DÉSIR :

Pierre Morency, auteur du livre « Demandez, vous recevrez. », dit que si vous voulez VRAIMENT quelque chose, les lois de la physique le concrétiseront pour vous. Et il n’y a pas que M. Morency qui abonde dans ce sens. Vous n’avez qu’à lire des bouquins comme « Le Secret ». Vous comprendrez exactement ce que je veux dire.

Il y a 2 choses à savoir à propos du désir.

  1. Doit venir de l’intérieur
  2. Peut être déclenché par quelque chose d’externe.

Par exemple, ça peut être une rencontre, une conférence, une chanson, un video. Laissez la vie vous toucher, vous émouvoir. C’est peut-être ce qui déclenchera votre désir de changement.

Le mien a été déclenché par une rencontre. Un Américain en voyage d’affaires à Montréal. Tout ce qu’il faut savoir c’est qu’à la fin de ce souper, j’étais prête à complètement virer ma vie à l’envers, et à embrasser mon potentiel, qu’il soit physique ou en affaires. Je suis toujours en contact avec cette personne, et je le remercie chaque fois que je lui parle.

La DÉTERMINATION :

« La détermination, c’est se promettre qu’on abandonnera jamais. » Ceci est la meilleure définition de tous les temps.

Pensez-y 2 secondes…

Pendant combien de temps un enfant devrait-il essayer de marcher avant d’abandonner? Vous me direz « Ben là!!! Tout le monde marche, cet enfant va marcher, c’est une question de temps.» C’est exactement le même principe. Allez-vous poursuivre votre objectif jusqu’à ce que vous l’atteignez ou allez-vous abandonner parce que ça ne va pas assez vite à votre goût?

Combien de temps allez-vous travailler pour l’atteinte de vos objectifs?

La bonne réponse est : JUSQU’À CE QUE JE RÉUSSISSE.

C’est tout.

Une petite réflexion en terminant…

Une conférencière que j’apprécie particulièrement est Lisa Martin (www.lisamartininternational.com). Lors d’une conférence qu’elle donnait à Montréal en 2012, j’ai vraiment été marquée par une phrase, une question.

« Quel projet êtes-vous prêt à 80% à mettre de l’avant? » Nous avons souvent tendance à procrastiner, à remettre au lendemain car nous ne sommes pas 100% prêts.

Fait intéressant, les hommes passent à l’action quand ils sont 60% prêts, et les femmes, à 100%. On fait une moyenne… Ça donne 80%. Donc, je vous le redemande :

QUEL PROJET ÊTES-VOUS 80% PRÊT À METTRE DE L’AVANT EN 2016?

Une excellente année 2016! Cheers!

Print Friendly, PDF & Email
Voir les options de partage
Cacher les options de partage