Je pense que vous commencez à comprendre que la vente est une véritable passion pour moi. Souvent, mes élèves en « Lancement des affaires » ont une peur bleue de la vente, ils ont peur de déranger le monde etc… La meilleure façon de l’aborder, c’est comme un jeu. Parce que OUI, la vente est un jeu de chiffres.

D’entrée de jeu, il y a plusieurs façons d’adapter ce que je vais vous expliquer aujourd’hui selon les particularités de leur entreprise. Alors, gâtez-vous! J

Combien d’appels faites-vous par jour?

Je ne compte plus le nombre de personnes qui m’ont dit « Je fais mes appels, mais ça donne pas grand-chose ». OK, mais COMBIEN d’appels tu fais PAR JOUR. Et soyez honnête, documentez tout ce que vous faites. N’oubliez pas que selon l’association Américaine de vente directe, nous concluons une entente avec seulement 6% des appels que nous faisons.

ÇA PREND 100 APPELS POUR FAIRE 6 VENTES.

Oui, Monsieur! Donc, si vous faites 5 appels par jour, vous aurez les résultats en conséquence.

Maintenant, voici où vous pouvez vous améliorer.

  • Le nombre d’appels : Si vous n’êtes pas tout à fait à l’aise, ou que vous débutez dans votre métier en ventes, vous devez compenser votre manque au niveau de vos habiletés par une plus grande quantité.
  • La qualité des appels : Les entreprises qui ont le plus de succès en ventes pratiquent sur une base régulières des jeux de rôles.

Combien de rendez-vous inscrivez-vous à votre agenda?

Selon la façon dont votre séquence de vente est montée, vous devez probablement aller rencontrer vos clients potentiels, les gens sont beaucoup plus à l’aise de donner un contrat à une personne qu’ils ont déjà rencontré.

La principale raison pourquoi les vendeurs n’arrivent pas à prendre rendez-vous, c’est parce qu’ils le ne demandent pas. Aussi simple que ça.

Combien de rendez-vous obtenez-vous sur le nombre d’appels que vous faites? C’est une question à laquelle vous devez pouvoir répondre.

Combien de ces rencontres débouchent sur une proposition?

Il s’agit d’une statistique que vous pouvez faire à partir de vos appels, ou du nombre de rendez-vous que vous avez obtenu. L’important c’est que ce nombre soit clair pour vous. Si vous n’arrivez pas à obtenir assez d’intérêt de la part de votre prospect pour pouvoir soumissionner sur son projet, il y a plusieurs aspects à regarder :

  • Comment se passent vos rencontres avec vos clients? Posez-vous les bonnes questions? Est-ce que votre « non-verbal » vous trahit? Avez-vous de la difficulté à établir une relation avec vos prospects?
  • Vous ne qualifiez pas les prospects que vous rencontrez. Perdre du temps à rencontrer un prospect qui n’est pas qualifié, c’est donner des coups d’épée dans l’eau. Ça ne sert pas à grand-chose.
  • Vous ne « closez » pas à la prochaine étape. À chaque fois, vous devez demander la vente. Vous devez au moins faire une tentative convaincue de passer à l’étape suivante.

La dernière, mais non la moindre… Combien de ventes faites-vous?

À la fin de la journée, à la fin du mois, combien de « bacon » avez-vous généré? C’est la question qui tue! Si vous n’arrivez pas à atteindre vos objectifs, posez-vous sincèrement la question « Est-ce que je fais ce qu’il faut? »

Peut-être avez-vous besoin de plus de coaching? Peut-être serait-il bénéfique pour vous de lire un peu plus sur la vente?

Je reviens à la question du début…

Connaissez-vous vos chiffres? C’est vraiment la première étape pour améliorer vos ventes et faire grandi votre cheque de paie.

En cliquant ICI, vous pouvez également télécharger notre « Sales Tracker » qui vous permettra de faire un suivi adéquat sur vos résultats et d’apporter les améliorations nécessaires.

Également, vous pouvez consulter nos conseils pour faire partie du 1% : Cliquez ICI!

Bonne journée! J

Print Friendly, PDF & Email
Voir les options de partage
Cacher les options de partage