Eh oui, les habiletés sociales sont de plus en plus importantes puisque c’est souvent le côté « humain » de vos employés qui vous permettra de vous démarquer sur le marché. L’intelligence émotionnelle est un excellent prédicteur de succès au travail. Si vous observez ces quatre habiletés sociales, ne laissez pas partir ces candidats!

La transparence.

Les gens transparents sont rares sur le marché. Nous sommes dans un univers où le paraître est plus important que l’être. Les équipes qui fonctionnent de façon optimale sont capables de parler des « vraies affaires » et de travailler de façon authentique. L’authenticité, ce n’est pas de pleurer votre vie en direct sur Facebook parce que l’authenticité sur les médias sociaux vous appartient! En fait, l’authenticité, c’est le caractère de ce qui est vrai.

Les employés qui sont capables de mener des conversations avec honnêteté et intégrité, qui sont ouverts à la rétroaction constructive et qui peuvent comprendre les sentiments des autres membres de l’équipe, c’est une denrée rare.

La flexibilité et la résilience

Peu d’entreprises ont le luxe du statu quo. La forte majorité des emplois requièrent de vivre et gérer du changement. Les priorités peuvent changer à tout moment. Si vous rencontrez un candidat qui navigue bien à travers le changement, et qui vit bien avec l’incertitude et les situations difficiles à prédire, ne le laissez pas quitter votre bureau sans lui faire une offre.

Vous souhaitez également trouver des collaborateurs qui savent faire preuve de résilience. La résilience, c’est continuer d’avancer malgré les obstacles et ne pas se sentir coupable pour des choses qui ne sont pas de son ressort. Les gens résilients ne prennent pas responsabilité pour le « drama » et les actions des autres. Ils prennent responsabilité pour leurs propres actions. Lorsqu’il y a un problème, ils se demandent simplement « Quelle est la prochaine étape? C’est quoi le plan d’action? »

La gestion des émotions

Les équipes qui performent le mieux sont celles qui sont capables de gérer leurs émotions. La question est : « Est-ce que la personne peut gérer ses émotions et son comportement pour obtenir un résultat positif? »

Les gens qui savent gérer leurs émotions sont ceux qui peuvent maintenir un environnement de travail sain et juste. Dans ces équipes, le niveau de « drama » est très bas, la productivité est très haute, les meilleurs collaborateurs recherchent ce type d’organisation et ont de la difficulté à les quitter.

L’empathie

Cette qualité est essentielle pour créer un environnement important. L’empathie, selon Brené Brown, c’est la capacité de connecter aux émotions de l’autre pour qu’ils comprennent qu’ils ne sont pas seuls à vivre des difficultés.

Les relations qu’on développe dans l’empathie sont plus fortes et mènent à des équipes plus productives. Lorsque leurs collègues vivent des moments difficiles, les gens empathiques sont capables de les comprendre, de les supporter. Ils reconnaissent la véracité de ces émotions. Ces collègues sont rares et précieux dans une équipe.

Le mot de la fin…

Vous allez surement me demander « Mylène, comment je fais pour valider les habiletés sociales en entrevue? » Les questions comportementales et situationnelles sont vos meilleures alliées puisqu’elles vous permettent de comprendre le raisonnement du candidat et également de prédire les comportements futurs basés sur le comportement passé.

Aussi, si je regarde la Mylène d’il y a 10 ans, je n’avais pas du tout les mêmes habiletés interpersonnelles, la même intelligence émotionnelle. Pantoute. Je crois sincèrement que c’est quelque chose qui peut se développer, ça demande du travail, mais tout est possible.

Print Friendly, PDF & Email
Voir les options de partage
Cacher les options de partage